Nc-sport.com
Fil Actu

Boxe : François Anewy, un pur produit de la Nouvelle-Calédonie multiraciale

Anewy

La première édition du tournoi de boxe François Anewy se déroulera les 20 et 21 octobre 2017. Nos cagous affronteront les guerriers australiens et vanuatais à la Vallée du Tir. Si ce tournoi est leur dernier combat avant les Mini-Jeux, il est avant tout un hommage à ce grand sportif qui a marqué la Boxe Calédonienne. Nous avons voulu revenir sur l’Histoire de ce champion avec un spécialiste du noble art : Mr Gérard Cauville. Zoom sur le parcours impressionnant de ce pur produit de la Nouvelle-Calédonie multiraciale.

Anewy

François Anewy : Champion de France en 1958 © Gérard Cauville

« François Anewy commença à boxer dès l’âge de quinze ans face aux militaires américains basés sur le Territoire durant la guerre du Pacifique. Il accumule les victoires sur les Yankees et peu de temps après le conflit, fait le vide sur le « Caillou » en surclassant tous les pugilistes locaux qu’on lui oppose.

A dix-neuf ans, il devance l’appel aux Armées et rejoint la Métropole, plus particulièrement le camp de Satory à Versailles. Anewy prend alors une licence de boxeur amateur à la FSGT, concurrente de la Fédération Française de Boxe ; sa progression est fulgurante, il devient champion de cette association populaire. Le jeune militaire effectue ses classes, puis il est envoyé à Abidjan en Côte d’Ivoire et en profite pour pratiquer sa passion ; la boxe. Les combats se succèdent pour François Anewy qui ne tarde pas à devenir un véritable « épouvantail à ne pas rencontrer » pour les Africains.

C’est à Dakar qu’il devient Champion AOF (Afrique Occidentale Française) des poids moyens chez les professionnels en battant avant la limite Doye Eladje en 1952, titre qu’il défendra victorieusement face à Keita El Hadj. François subira un échec face à ce même boxeur. Il étoffe son palmarès de belles victoires sur des boxeurs de très bon niveau comme Lalaounis, Augugnon, Kouame Yao, Cabral.

Anewy

Le 5 septembre 1959 François Anewy bat Doudie Caea aux points. A gauche l’organisateur Pierre-Hubert Jeanson et à droite René Brulin ex-professionnel et ce jour même l’arbitre.

Après sa nette victoire sur Jean Piniarsky, la FFB ne peut plus oublier Anewy et le classe dans les dix meilleurs boxeurs français de sa catégorie. Le niveau national presque atteint, François ne refusera aucun adversaire pour y parvenir. Il rentre en Métropole en 1956 avec la famille qu’il a fondée. Sitôt arrivé ; il domine Michel Masson avant de partir pour Liège pour y battre Kid Dussart, l’ex-champion d’Europe. Au « Vel d’Hiv », il aligne encore des succès sur Louis Trochon et le Corse Sauveur Chiocca, deux boxeurs de classe. Après plusieurs combats il rentre sur son île natale.

C’est à Nouméa que l’Australien Harry Castle et à Wellington que le Samoan Tuna Scanlan devront s’avouer vaincus face à la belle technique d’Anewy. Son manager métropolitain Ray Golliet le rappelle en France où le championnat national se précise.

A Tours, le 2 novembre 1958 devant plus de 5 000 personnes, François Anewy devient champion de France des poids moyens face à Michel Diouf après un combat héroïque en quinze rounds. Il ne prend pas de repos, car il est sollicité trois semaines plus tard pour rencontrer le triple champion Olympique, le Hongrois Lazzlo Papp. François n’a pas récupéré de son difficile combat face à Diouf et doit s’incliner avant la limite.

François Anewy décide de s’installer définitivement à Nouméa où il continue de boxer ; il deviendra champion des Mers du Sud le 17 décembre 1960 en prenant le meilleur sur le Fidjien Semi Tovolea. Dernier titre pour Anewy qu’il devra abandonner à un autre fidjien, John Wainhile et mettra un terme à sa belle carrière. Il décèdera en 1996.« 

Anewy

Equipe des Jeux du Pacifique de Nouméa en 1966, François Anewy est l’entraineur. © Gérard Cauville

Gérard Cauville

Merci Gérard pour ce voyage, ainsi qu’au Comité Régional de Boxe de Nouvelle-Calédonie, qui nous permettent de découvrir ou redécouvrir ce champion !

Anewy

Suivez le sport calédonien sur www.nc-sport.com.

Comments

comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *