Nc-sport.com
Fil Actu

Muay-Thai : Emerick Soekardjan, le cagou qui défie les thaïlandais chez eux !

Emerick

Emerick Soekardjan, 26 ans, pratique le Muay-Thai depuis 5 ans maintenant. Expérimenté en boxe anglaise, il fait des débuts fracassants dans la discipline avec des victoires par K.O en amateur et professionnel. Et c’est avec l’aide de son entraineur Alex Wuille, qu’il décide de quitter le Caillou en ce début d’année 2017, pour s’installer en Thaïlande. Focus sur ce combattant calédonien qui n’a pas froid aux yeux et marche sur les traces des « nakmuay ».

Bonjour Emerick, comment t’es venue l’idée de partir ?

La passion que j’avais pour mon sport est passé au-dessus de celle que j’avais pour mon métier. Cela fait pas mal de temps que je m’entraine sans relâche. Après mon premier combat professionnel, avec Alex mon entraineur, nous avions parlé de se lancer dans une carrière. Je voulais vivre ma passion et n’étais pas totalement épanoui ici. Du coup j’ai passé le cap et suis partis. Je resterai en Thaïlande le temps qu’il faudra tant que je me fait plaisir. D’abord pour un an, cela pourra durer moins, ou plus longtemps.

Quel est ton objectif ?

Combattre ! Et acquérir de l’expérience en fonction des évènements et de mon niveau. Je tenterai bien par la suite de ramener au moins une ceinture ou un titre sur le Caillou (sourire).

Emerick

Comment est la vie en Thaïlande ?

La vie est simple. Les « thaïs » vivent au jour le jour. On mange à n’importe quelle heure et on est assez libre sur pas mal de choses tant que l’on respecte et que l’on assume nos actes. Ils sont naturellement gentils, souriant, et très respectueux. De plus, la vie est vraiment pas chère. C’est un monde entre la Thaïlande et le caillou. Chez nous les gens sont agressifs pour un rien, se plaignent pour des choses futiles… les jeunes sont de moins en moins respectueux, et moins ambitieux. La vie est tellement chère qu’avec un salaire de base on ne peut que « survivre ». J’adore mon île, et je ne dis pas que je suis parfait. Je suis un enfant du pays ! Mais c’est le ressentit que j’ai eu en vivant en Thaïlande. Et il ne faut pas beaucoup de temps pour s’en rendre compte.

Tu as combattu en début de semaine, comment ça c’est passé ?

Je suis très satisfait de mon dernier combat, les juges m’ont donné perdant à la fin des 5 rounds alors que j’ai envoyé deux fois mon adversaire au tapis et l’ai fait compter une fois. La principale difficulté que j’ai pu rencontrer a été le stress, car le stadium où j’ai combattu est très connu, et il y avait foule. De plus, mon adversaire a une sacré expérience (+ de 200 combats). Mais je suis content, et je ne me suis pas blessé, c’est le plus important.

Emerick

As tu des remerciements ?

Je souhaite remercier QWM, une entreprise de gestion privé de patrimoine, qui a été mon tout premier sponsor, et qui m’a permis de rendre possible cette aventure. Par la suite, d’autres sponsors ont suivis pour m’aider, et cela me touche énormément. Et sans compter les dons de particuliers, que je remercie grandement.

Enfin je veux remercier mon entraineur Alex WUILLE qui a pris sur son temps, et même les dimanches pour m’entrainer (sourires). C’est grâce à ses contacts importants en Thaïlande que j’ai la chance d’être hébergé gratuitement, et d’être entrainé par d’anciens champions et entraineurs reconnus.Emerick

Pour finir Emerick, quel est le conseil que tu donnerais aux sportifs calédoniens ?

Le meilleur conseil que je puisse donner aux combattants calédoniens, c’est d’oser aller en Thaïlande et de combattre là-bas. Peu importe l’issue du combat, il ne faut pas se fixer de limites. Foncez directement en Thaïlande, au pays du Muay-Thai, car après tout, le cursus logique d’un combattant de Muay-Thai (nakmuay) est d’avoir combattu là-bas. Il faut malgré tout arriver avec un certain niveau, car c’est un vrai métier où les combattants sont nombreux à vouloir se faire un nom.

Je tenez également a vous signaler que mon entraineur a mis une cagnotte en ligne pour pouvoir m’aider un peu plus financièrement… et elle est toujours ouverte (sourire).

Suivez tous nos cagous à l’international sur www.nc-sport.com.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply