Nc-sport.com
Fil Actu

Sandrine Perez : La préparation mentale au service de la performance !

Préparation Mentale

Sandrine Perez, 41 ans, est enseignante en économie-gestion. Cette passionnée de sport, fille de professeur d’EPS, est fan de basket. Pour elle, si le physique est important, le mental l’est tout autant. En mars 2017, elle a pris un tournant dans sa vie professionnelle en créant SP Formation et Coaching. Spécialisée dans la préparation mentale, elle s’adresse à tous ceux qui ont des performances à réaliser, étudiants, professionnels, et surtout sportifs. Focus cette semaine sur cette coach pour qui l’objectif final de la préparation mentale, c’est la performance !

Bonjour Sandrine, peux-tu nous expliquer ton métier ?

C’est un accompagnement et un soutien à la personne, pour que mentalement elle soit dans les meilleures conditions pour atteindre ses objectifs. Je ne suis ni psy, ni gourou. Je suis là pour l’écouter et travailler sur ce qui la bloque, ou ce qui peut la booster à l’instant T. Le but est qu’elle soit sereine mentalement et optimise au maximum ses performances. Tout vient du mental, notamment en sport.

Préparation Mentale

Les séances se déroulent au coeur de l’action sur le terrain.

Concrètement on va apprendre à :

  • Neutraliser les pensées parasites. Que ce soit le fameux stress du « je ne vais jamais y arriver« , ou encore par exemple l’échec du footballeur qui se lance pour tirer un pénalty en pensant déjà à comment il va célébrer son but. Il le rate à 95% du temps.
  • Gérer la pression, que cela vienne de l’entraineur, des familles, ou des médias.
  • Se connaitre réellement. Souvent entre le Moi « dans ma tête » et le Moi « réel » il y a un écart. Donc c’est revenir à ce que l’on est vraiment, pour pouvoir repartir sur de bonnes bases et progresser.
  • Apprendre à se fixer des objectifs ambitieux mais qui sont réalisables…

Dans les pays anglo-saxons, c’est un pratique hyper répandue ! Par exemple beaucoup d’athlètes américains sélectionnés aux Jeux-Olympiques de Rio suivaient une prépa mentale. Souvent les gens n’osent pas parler de leurs petits tracas, ou n’arrivent tout simplement pas à mettre des mots dessus. Mais une fois sur le terrain, si cela n’est pas bien géré… c’est là que l’on panique, que l’on perd ses moyens et que tout se casse la figure.

Pourquoi avoir choisi de tout quitter et te lancer ?

J’ai toujours été impressionnée par le mental. Cela a commencé avec la championne olympique de cyclisme Félicia Ballanger, qui lors d’une compétition importante avait collé un triangle noir sur son casque. Victorieuse, elle expliquait que c’était une préparation mentale. En se focalisant dessus elle restait concentrée et dans sa bulle.

Mais le déclic vient du fait que cela fait quelques années que je vois mes étudiants paniquer à l’approche d’un examen. Ils perdent totalement leurs moyens le Jour J et ne savent plus rien faire. Du coup j’ai cherché des outils pour les aider, et c’est comme ça que j’ai expérimenté la préparation mentale. Ensuite je me suis formé localement avec une pointure en la matière. Et en parallèle j’ai suivi un cursus certifié à distance couplé à un stage pratique, que j’effectue en suivant l’équipe féminine de Basket de la SSI 1.

Préparation Mentale

La team de la SSI 1

Tu as déjà des athlètes calédoniens qui ont fait appel à toi alors ?

J’ai commencé avec les filles de la SSI. Depuis je suis régulièrement une des joueuses en particulier. Et enfin j’ai eu des séances express avec un jeune VTTiste qui avait une compétition en Nouvelle-Zélande. J’ai aussi des contacts auprès d’entraineurs calédoniens, qui sont très sensibles à ça sur le terrain. Mais le gros travail est de sensibiliser les dirigeants qui eux sont moins sur le terrain, et plus difficiles à convaincre.

Après je m’adresse vraiment à tout le monde, que ce soit dans un cadre défini (la préparation d’un concours, d’un examen, d’une compétition) ou pour un suivi au long cour (être bien dans sa vie et ses entrainements quotidiens). Toujours dans l’objectif de la réussite.

Comment se déroule une séance ?

Il n’y a pas de séance type car chacun est différent, cela fonctionne plus par phases. D’abord la découverte du sportif par la parole. Qu’est ce qui le stress ? le calme ? le déconcentre ? Comment il a vécu ses derniers matchs ? Le poids des mots est très important. Après on passe au travail pratique avec des outils adaptés qui vont lui permettre de progresser.

C’est pour tous les sports, collectif ou individuel. Si j’ai un athlète particulier, nous travaillons sur lui. Si c’est une équipe, je les répartis par postes (ailiers, attaquants, défenseurs…). Le travail sur une équipe est intéressant car c’est basé sur la cohésion, pour ne former qu’un. Travailler en début de saison permet d’être plus efficace. Par exemple, ne pas se laisser perturber pendant les matchs par les cris des supporters, par les attaques physiques ou verbales des adversaires… Toutes ces déstabilisations psychologiques qui peuvent mener à la défaite, ou à la victoire, selon comment vous les gérer. C’est tout l’enjeu de la préparation mentale. Le faire tout de suite permet de prendre de bonnes habitudes et de capitaliser pour le reste de la saison.

Préparation Mentale

Fan de basket, elle coach aussi bien tous les autres sports.

As tu un objectif précis ?

C’est de faire prendre conscience aux gens que le mental ce n’est pas du gadget. Si les grands champions l’utilisent, c’est que c’est important. On en parle peu car les préparateurs mentaux sont discrets. Nous sommes des travailleurs de l’ombre, ayant pour objectif que l’athlète coaché brille par ses performances. Après il faut faire attention car le métier n’est pas règlementé. N’importe qui peu s’improviser coach. Moi je suis certifiée, formée et je commence à avoir une bonne expérience.

Enfin Sandrine, quel serait ton conseil pour les sportifs calédoniens ?

Croyez toujours en ce que vous faîtes et travaillez votre mental ! Si on est fort dans sa tête on sera toujours performant que ce soit sur un terrain, pour décrocher un diplôme, un concours, ou encore pour affronter les aléas de sa vie quotidienne.

Merci pour le temps que tu nous a accordé Sandrine, et bon courage pour la suite de ton aventure. Pour contacter SP Formation et Coaching : 51.54.95.

Suivez l’actualité sportive du Caillou sur www.nc-sport.com.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply